Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 19:22

« On ne vole que la banque, rangez ça »


J’ai été hier voir Public enemies, de Michael Mann. Je suis allée voir ce film pour deux raisons : parce qu’il y a Johnny Depp et parce qu’il y a Johnny Depp ; pour avoir le plaisir de voir Johnny Depp pendant deux heures sur un grand écran et parce que tous les films avec cet acteur que j’ai vus m’ont comblés. J’ai été déçue sur les deux points. Déjà, parce qu’ils ont réussi le tour de force de l’enlaidir (Marion Cotillard est, elle, ravissante d’un bout à l’autre du film). Ensuite, parce que ce film n’a presque aucun intérêt.

Il raconte l’histoire de Dillinger, une sorte de Robin des Bois des années trente, braqueur de banque élégant, dandy poursuivi par une police qui ne brille ni par son élégance ni par sa générosité. Un sujet a priori plein d’espérance. Pourtant il tombe à plat.

Le film manque de souffle, d’une construction, d’une architecture qui pourrait nous faire rêver. Face à des décors sans fausse note, à des acteurs pourtant très bons, on s’ennuie.

Sans doute parce que le scénariste n’a pas sur choisir. Il me semble qu’il voulait filmer une enquête policière particulièrement ardue et violente ; sauf qu’il n’a pas osé se mettre du côté des méchants flics et qu’il nous raconte l’histoire du côté du gentil truand.

Et puis, quand on fait un film hollywoodien, il faut des scènes d’action, donc il nous sert des scènes d’action, mais trop, trop souvent, et trop longues et surtout sans aucune justification cinématographique.

Il faut nous montrer que Dillinger a le cœur tendre malgré tout et qu’il a des amis auxquels il tient : on nous montre donc la scène déchirante où son ami le plus cher, Hamilton, agonise dans ses bras. Sauf qu’avant cette scène, rien ne nous aiguillait pour nous permettre de deviner cette amitié et que si Hamilton était présent, c’était dans le décor.

Un film sans romance, ça ne se vend pas : on nous sort donc un coup de foudre, une histoire d’amour qui arrive comme un cheveu sur la soupe, qui ne sert à rien, à part à ralentir le film et nous montrer à quel point Marion Cotillard est jolie.

Et finalement, ce qui aurait pu être le point central du film, le duel entre Dillinger et la police, se noie dans des détails futiles.

Quelques scènes valent le coup, en particulier grâce au talent de Depp. Entre la très belle arrivée de Dillinger en Indiana et sa seule rencontre avec Purvis, l’enquêteur qui le poursuit, une fantastique conférence de presse où l’acteur donne tout son talent. Quant au reste il n'est pas vraiment mauvais, reconstitution crédible de l’époque à l’appui, mais qu’est ce qu’il est long …
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici