Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 17:01

« -That’s a bingo ! … Is that the way you say 'that’s a bingo' ? – We’d just say 'bingo'. »

 

Attention, film jubilatoire en vue ! J’avais peur de voir un remake de la Grande Vadrouille, avec Brad Pitt dans le rôle de Louis de Funès et Diane Kruger dans celui de Bourvil… Loupé ! Pourtant, ça commence un peu dans la même ambiance. Chapitre 1 : une ferme dans la campagne française. Un homme coupe du bois (‘Tchak. Tchak. Tchak.’) tandis qu’une de ses filles étend un drap. Arrivée de 4 soldats allemands dans une auto. La tension monte d’un cran, et l’envie de rire aussi. Parce que tout est surjoué. La voiture arrive lentement, très lentement. Pierre Labadite a exactement la tête d’un fermier français dans un film américain sur la seconde guerre mondiale et sa fille étend le drap beaucoup trop sérieusement pour que ça soit honnête. Dès cette minute, on se doute que ce film ne sera pas sérieux et qu’il sera une déclaration d’amour au cinéma.

Ce film n’est pas sérieux, et c’est une déclaration d’amour au cinéma. Des références comme s’il en pleuvait (et je n’en ai sans doute même pas repéré la moitié) ! Une déclaration d’amour aux réalisateurs ! Un film (et quel film !) dans le film, une actrice espionne, un acteur soldat de la SS, un cinéma de quartier, et le 7ème art qui sauve le monde (rien que ça …). Car Tarantino croit comme Goebbels que le cinéma peut changer l’histoire, et si Goebbels essaie de le faire via un navet à la gloire d’un jeune sniper nazi (La Gloire de la Nation, rien que ça), Tarantino fait mourir Hitler et toute la fine fleur du régime nazi dans une fusillade et un incendie dans un cinéma parisien.

Mais le film n’est pas que ça : c’est aussi un hommage vibrant aux langues, aux langages, aux accents, à tout ce qui fait qu’on appartient (ou pas) à tel pays, à telle région, à telle culture. Pour cette raison, ce serait un sacrilège de ne pas le voir en VO. A-t-il encore un sens sans l’accent péquenot d’Aldo Raine (fantastique Brad Pitt) ? Sans l’aisance et l’élégance avec laquelle le colonel Hans Landa (extraordinaire, mirifique, inoubliable Christophe Waltz) se débrouille dans toutes les langues qu’on lui présente ? Sans les passages réguliers de l’allemand au français, du français à l’anglais, mâtiné de quelque peu d’italien ? Sans le « Buongiorno » américain d’Aldo ?

Dans ce film, on meurt pour ne pas savoir faire correctement le chiffre 3 avec les doigts (qui, je l’apprends, ne se fait pas de la même manière en Allemagne et aux Etats-Unis), pour commander du whisky au lieu de schwaps, et pour mal accentuer certains mots.


C’est un film presque parfait. Presque car deux points m’ont gênée : d’une part l’extrême violence de certaines scènes. J’ai beau savoir que c’est du cinéma et que la scène est sensée être drôle, voir quelqu’un se faire scalper, ça me répugne (mais j’avoue ma petitenaturitude). Et je ne parle pas des doigts enfoncés dans les plaies ouvertes, brrrrrr, j’en frissonne encore.

D’autre part parce que l’acteur qui joue Marcel ne joue pas. Il récite vaguement et sans conviction un texte dans lequel il ne croit pas. Et quand on voit la performance des autres acteurs (aaaahhhhh, Christopher Waltz), c’est dommage…

Partager cet article
Repost0

commentaires

A

J'ai été trés agréablement surprise par ce film...jubilatoire!


Répondre
C

Pareil, une grosse surprise !
J'avais peur de voir un navet, une sorte de Louis de Funès à la mode holywoodienne, et tellement pas !


N
Un excellent Tarantino en effet dont tu parles fort bien.Pour le scalp c'est parce que tu n'as pas l'habitude. Dans certaines régions, c'est très courant. Chez nous en Moselle, on oblige les gamins à s'entraîner sur les facteurs, ça leur fait faire du sport, c'est convivial, par contre, ça ralentit un peu le courier.On peut pas tout avoir...;o)
Répondre
C

Merci du compliment ;).

Faudrait que je vienne faire un stage d'entrainement en Moselle, j'ai quelques personnes à scalper en vue (pas des facteurs, en revanche, j'aime bien quand le courrier arrive à l'heure...) !


Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici