Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 19:55

les_chouans.jpgEn 1799, le Directoire touche à sa fin : le jeune général chéri de la Victoire vient de se faire nommer Premier Consul. Les choses changent à Paris, le pouvoir change de mains.

Mais en Bretagne, la guerre de Vendée recommence. Un jeune homme, débarqué d’Angleterre et surnommé le « Gars » réveille les Chouans endormis. L’armée française, dirigée sur place par Hulot, est mise en difficulté.

Mais de Paris, débarque une jeune beauté, dotée d’une lettre de mission lui donnant tout pouvoir sur les troupes, Mlle de Verneuil. Dès leur première rencontre, le Gars et Mlle de Verneuil  vont tomber amoureux : comment concilier son cœur et son devoir ? Et qui est réellement Mlle de Verneuil ?

 

Ce roman est très étrange venant de Balzac. Il manque de cynisme. Romantique, il pourrait être du Hugo (il serait très intéressant de le comparer avec Quatre Vingt Treize, d’ailleurs, qui semble s’en être inspiré pour un grand nombre de personnages secondaires). Romanesque au dernier degré, il pourrait être du Dumas.

Il n’y a que dans ses descriptions, par ailleurs assez peu nombreuses (pour du Balzac) que je le reconnais : la Bretagne, ses paysages, ses haies, ses talus, ses villes de granit austère, sa Sainte Anne d’Auray, son peuple féroce et superstitieux (pas taper, pas taper, c’est le XIXème siècle quand même), forment plus qu’un décor au récit, mais lui donnent une vrai impulsion.

 

C’est aussi un très beau portrait de femme. Marie de Verneuil est le personnage principal de ce récit, bien plus que le fadasse « Gars ». Elle cultive un mystère à la Milady, avec une pureté dans ses intentions et dans ses choix presqu’adolescente : elle a en elle de l’intrigante d’Ancien Régime comme de la jeune fille romantique du XIXème, avec une volonté presque masculine. Balzac décrit là un idéal de femme, pure et sensuelle, claire comme de l’eau de source et mystérieuse, fragile et déterminée, amoureuse et calculatrice.

 

Au final, il n’y a pas qu’entre les deux aspects de la personnalité de Marie que Balzac ne parvient pas à trancher. Entre Républicains et Royalistes, son cœur hésite aussi. Si sa vision des Chouans est romantisée, comme gardiens du passé éternel de la France, il ne se voile pas les yeux sur la corruption de ceux qui les mènent. Quant aux Bleus, coupables de détruire ce passé, ils portent en eux l’avenir de la Nation, et sans doute un plus fort assentiment politique de Balzac.

 

Au final, c’est un roman que j’ai beaucoup aimé. Grâce au souffle romanesque qui le traverse, il se lit comme du petit lait. Mais la finesse, l’absence de manichéisme sur lequel Balzac la construit est un régal.

 

Lu en lecture commune avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

lecturecommune3

Lu dans le cadre du challenge Balzac

Balzac

Lu dans le cadre du challenge Romantique

Romantisme

Lu dans le cadre du challenge Révolutionaire

revolution.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

claudialucia ma librairie 16/04/2013 14:07


Oui, envoie-moi un mail! AU moins je suis sûre de ne pas le laisser passer. merci!

urgonthe 15/04/2013 22:21


J'arrive bien tard pour commenter (tu as peut-être compris que j'avais eu des désagréments m'empêchant de bloguer ces derniers mois). Ta note de lecture fait envie, malgré la référence à Hugo. Ta
façon de décrire le personnage féminin retient mon attention, ainsi que le côté aventureux. Mais la moindre ressemblance avec 93 a tendance à me faire fuir en courant ! ;-)

claudialucia 16/03/2013 00:06


Et dire que je ne l'ai pas encore lu! Et oui, hélas! je ne connais pas tout Balzac..  Bien sûr Balzac est romantique et s'il évolue plus tard vers le réalisme, il s'en démarque pourtant. On
a pu  parler du réalisme poétique de Balzac.


J'ajoute un lien dans le challenge romantique. Merci. Je regrette de ne pas être venue voir ton article avant. Le site de mon blog fonctionne mal et ne m'avertit plus quand je reçois un
commentaire.

Céline 01/04/2013 12:23



On sent que c'est un roman de jeunesse, encore très influencé par la mode littéraire qui l'environne, avant qu'il ne prenne son 'ton' personnel.


Je t'enverrai un mail pour les prochains articles, si tu veux ?



Affreuxdite 12/02/2013 12:26


Merci de m'avoir éveillé à relire Les Chouans. Ce livre fut en effet l'hameçon qui m'accrocha à la littérature et fit de la lecture une drogue quotidienne. Je l'avais lu très jeune,
vers l'âge de onze ans, et c'est sans cesse que mes pensées revenaient vers ce livre sans que je me souvienne vraiment du récit, sinon du personnage de Marche à Terre. C'est
donc avec bonheur que j'ai retrouvé Hulot et surtout Galope-chopine, sa femme et son fils personnages avec lesquels j'avais le plus d'empathie.



Par contre, Mademe de Verneuil, dont vous faites si bien le portrait, était sortie de mes souvenirs conscients. Pourtant, je suis certain que c'est elle qui activait mes souvenirs. Car enfin,
quelle merveilleuse perspective pour un jeune garçon de lire un récit où l'héroïne, jeune, extrêmement belle, courageuse, intrépide même, généreuse, douce, humble, enfin dotée de toutes les
qualités possibles tombe amoureuse sans retenue pour un héros masculin particulièrement fade, carrément insignifiant.


En fait, il suffit que nous les mecs, nous apparaissions et hop! les plus belles sont à nos pieds. Quel encouragement donné à un adolescent pour démarrer dans la vie, c'est sûrement pour cela que
ce livre revenait si souvent dans mes pensées: Marie de Verneuil pouvait être mienne, quelque soit mes absences de vertus et de qualités.


La littérature abonde de ce genre de situation, je pense à Marguerite Gautier aimée de l'insipide Armand. Quand on voit les photos d'Alexandre Dumas Fils on se dit que la pauvre Marie n'était pas
seulement phtisique, mais également myope.


Non, j'arrête de plaisanter, le roman est merveilleux, il y a des passages genre "Tempête dans un crâne", mais magnifiquement écrits et surtout une belle description de la Bretagne sauvage, celle
qu'on pourrait retrouver en allant se promener à cette époque de l'année dans la campagne et les chemins creux


 

Céline 28/02/2013 19:25



Tu m'as bien fait rire ! Je regrette de ne pas avoir lu ce roman au même âge que toi, car je pense qu'il m'aurait encore plus séduite : je me serais totalement identifiée à Mme de Verneuil,
passionnée et oh combien indépendante !



Marie 01/02/2013 20:12


Pour le côté romantique et romanesque, peut-être est-ce dû au fait que c'est un de ses premier romans?

Céline 03/02/2013 12:46



Je pense qu'il était encore très marqué par la mode de son époque. Il n'avait pas encore trouvé son "style", mais même là, il est brillant.



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici