Mercredi 28 octobre 2009 3 28 /10 /Oct /2009 13:09
"Si les choses continuaient ainsi, elle serait obligée de se faire lifter le visage."
Ce roman raconte l'histoire de trois femmes. Toutes les trois vivent à New-York, dans les années 20, au sein de la même famille, dans un milieu très aisé. D'abord, il y a Ms Manford, la mère. Une femme très occupée, avec un agenda réglé au quart d'heure près , de son réveil à son coucher, soigneusement tenu par sa  discrète et dévouée secrétaire. Elle remplit par ses multiples obligations sociales le vide de son existence. En courant de coiffeurs en manucures, de discours pour la liberté des femmes aux discours pour la natalité, et de gourous en réunions mondaines, elle oublie de regarder autour d'elle, son mari s'éloigner, son fils sombrer dans la dépression, son ex mari tomber malade.

Il y a sa fille, Nona, une jeune femme de vingt ans, qui essaie de réparer sa famille, de jouer le rôle que sa mère néglige, tout en ayant la vie d'une jeune fille, les clubs de jazz et les amants, les doutes et les remises en question.
Il y sa bru, Lita, l'épouse de son fils Jim, un être éthéré et paresseux, l'exact inverse de Ms Manford - et le contraire de la généreuse Nona. Lita rêve, Lita danse, Lita flirte, Lita va devenir actrice de cinéma, Lita va devenir maîtresse d'un acteur. Lita va rendre tout le monde malheureux, séduire son beau-père, humilier Ms Manford, décevoir Nona, et cruellement blesser Jim. Lita est l'élément étranger, gracieux et cruel, qui va faire mouvoir la famille.

C'est peu de dire que j'ai adoré ces portraits de femmes. Nulle part, Wharton ne juge. Et si elle semble le faire de temps à autres, quand Nona a honte de sa mère par exemple, elle redonne tout de suite la parole à l'accusée pour sa défense et ses motivations. Bien sûr, j'ai préféré Nona. Edith Wharton aussi, j'en suis certaine ; c'est en elle qu'elle se retrouvait, à prendre soin tendrement de chacun des personnages. Mais cela ne l'empêche pas de comprendre et de faire vivre devant nous les autres.
J'aime le style d'Edith Wharton. Sa manière si fine de présenter la psychologie des êtres qu'elle fait mouvoir devant nous. Quand je lis un paragraphe comme celui-ci : "Elle avait déclaré son refus solennel, définitif. Elle s'était sacrifiée, elle avait sacrifié Heuston, à l'idéal stupide d'une femme entêtée qui parvenait, pour impressioner les gens, à masquer son égoïsme derrière des formules de philanthropie et de piété. Parce qu'Aggie passait son temps à l'église , et qu'elle régentait des comités d'asile pour vieillardes et de maisons de repos pour tuberculeuses, elle avait un permis de cruauté à damner les frivoles. Détru
ire deux vies pour préserver son propre idéal de pureté !", je trouve une compréhension de la psychologie humaine qui m'inpressionne ! Elle fait vivre devant nous Nona, Nona qui regrette d'avoir repoussé son amant, et de lui avoir refusé le mariage, pour les bienfaits de l'épouse délaissée. Celui-ci, qui décrit Ms Manford m'a également beaucoup touchée : "Vingt-cinq milles bulbes de plus que l'année dernière ... Elle aimait que tout se passe ainsi. C'était exaltant de dépenser davantage d'argent chaque année, de ne cesser de s'agrandir et de s'améliorer, dans les petites choses comme dans les grandes, de faire face avec promptitude et énergie à des exigences croissantes et imprévues, et de finir l'année épuisée mais victorieuse, avec les travaux accomplis, les factures payées et un crédit bancaire rassurant. Pour Pauline, c'était 'la vie' .".

Outre l'intelligence et l'universalité qui transparait dans ce roman, j'ai été également très intéressée par le portrait qu'il fait d'une société qui ressemble à la nôtre. Il y a des problématiques communes, entre ces années 20 et nos années 2000, dans les relations hommes-femmes, par exemple. Quand Lita se plaint que son mari, Jim, reste passif et mou lorsqu'elle lui demande le divorce, je retrouve des accents lus dans les pages "vécu" du Elle de cette semaine. Et il y a chez Nona et, dans une moindre mesure, chez Lita, une sorte d'angoisse du lendemain, de peur diffuse noyée dans les fêtes et l'ivresse de la musique, que je retrouve dans la génération des 20-30 ans actuelle. Il y a dans ce roman une humanité intemporelle...
Par Céline - Publié dans : Lectures coup de coeur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog bleu
  • Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Partager ce blog

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

http://www.wikio.fr

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés