Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 10:37

dharma_bums.jpgJ’ai entamé Kerouac par Sur la Route que je n’avais pas du tout aimé et ainsi décidé de ne pas poursuivre la découverte de cet auteur et plus largement de la Beat Generation. Puis, au détour d’un Masque et la Plume consacré à la littérature, j’ai appris qu’On the Road ressortait dans une nouvelle traduction beaucoup plus conforme à l’original et notamment basée sur le « rouleau ». Pour la petite histoire, Kerouac qui tapait à la machine trouvait que le fait de changer de feuille toutes les 2 minutes le coupait dans son inspiration et a donc inventé une sorte d’énorme rouleau de PQ de plusieurs centaines de mètres de long sur lequel il a écrit On the Road d’une seul traite.

Intrigué par cette histoire de traduction et de rouleau de PQ géant, j’ai profité d’une petite expédition chez WH Smith pour feuilleter quelques bouquins de Kerouac en anglais. J’ai en l’occurrence été surpris par la qualité et le rythme du style et ai donc empoché The Darma Bums (Les clochards célestes) puis suis retourné chez moi en rasant les murs avec le plaisir coupable de celui qui vient encore d’engraisser sa PAL (la mienne restant nettement moins impressionnante que celle de Céline).

Bon, autant le dire tout de suite, je n’accroche toujours pas trop avec le côté junkie qui pense avoir trouvé l’illumination transcendantale au milieu du jardin de maman et je trouve leurs idées et idéaux débiles et puérils. Je trouve qu’ils feraient mieux de se secouer les puces (vu leur mode de vie je pense d’ailleurs qu’ils en sont couverts), de se laver (pas du luxe) et d’arrêter de se prendre pour la réincarnation de boudha, surtout qu’en plus il est de notoriété commune qu’ils n’ont rien, mais alors RIEN, compris au bouddhisme, leur version étant une sorte de soupe indigeste à base de « crypto christiano bouddhisme mystico panthéiste à la sauce je me révolte contre ma culture puritaine américaine en mode j’aime les petites fleurs et les gentils pipaillons quand je suis pas tellement bourré que j’arrive plus à trouver la bouteille pour continuer à picoler »… ouais tout ça…

Comment vous dire, on a l’impression de se retrouver dans la tête d’un de ces gentils rêveurs qu’on rencontre parfois en soirée quand on a 20 ans ; ces mecs « dans leur trip », généralement tout mous avec un gros spliff entre les lèvres, qui viennent vous expliquer longuement (si vous trouvez pas une bonne excuse vous êtes glués pendant 3 heures) que depuis qu’ils ont lu Kant, un mec génial d’ailleurs (ou n’importe quel autre philosophe ou auteur connu dont Anna Gavalda) leur vie à changé et où vous vous dites, sur la base de vos maigres (en tout cas pour moi) connaissances sur la philosophie en général et sur celle de l’ami Manu en particulier, euhhh c’est moi ou t’as vraiment rien percuté ? Tu l’as lu ou t’as du marshmallow dans le crâne ? Au fait tu fais quoi dans la vie t’es pas étudiant en philo en quand même, rassure moi ? Non ? (in peto – Ouf) … Oui je me disais bien …

Ceci dit et même si les quelques lignes qui précèdent pourraient laisser penser que je n’ai pas aimé ce livre, c’est tout l’inverse : j’ai passé un très bon moment.

L’une des raisons en est que, contrairement à On the Road, les trips junkies sont moins envahissants et peut être plus solaires (principalement du fait du personnage principal, alter égo de Gary Snyder, poète américain qui a un peu gravité autour de la Beat Generation sans réellement en faire partie). L’influence de Snyder se fait sentir notamment par son côté très terre à terre et son amour de la nature qui me semblent canaliser un peu les ardeurs illuminées de Kerouac (un illuminé qui en canalise un autre… tout va bien).

L’un des thèmes principaux de The Darma Bums est la tentative de trouver l’illumination par le retrait du monde dans la nature. A ce titre, on retrouve dans ce roman de nombreux points communs avec le film de Sean Penn, Into the Wild. On doit à cette thématique les meilleurs passages du roman, notamment la vraiment très réussie ascension du Matterhorn Peak ou, à la fin, les passages dans la cabane de garde forestier sur Desolation Peak.

Enfin et surtout, c’est aussi pour moi la découverte du vrai style de Kerouac, lu en version originale. Son écriture est à la fois dynamique, musicale et rythmée. Le tout est totalement erratique et un peu illuminé, à l’image de la personnalité de l’auteur mais donne une vraie consistance et un vrai charme au roman. On est totalement happé par quelque chose qui, dans une large mesure n’a pas réellement vocation à nous intéresser, du moins pour ma part.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Cochonfucius 18/03/2011 10:21



Une épopée dans laquelle je me suis plongé à l'àge de seize ans... Ça  vibre en moi depuis tout ce temps.



B. 21/03/2011 12:08



Je ne sais pas si j'aurais aimé ce roman à 16 ans mais il y a en effet beaucoup de choses dans ce livre qui peuvent marquer durablement un jeune ou moins jeune lecteur !



clothilde 19/01/2011 12:57



Kérouac je n'ai jamais lu, malgré le célèbre Sur la Route. je retiens que les Clochards Célestes, ce n'est pas mal. Mais à défaut de lire Kérouac, j'ai bien aimé l'humour de cet article. j'ai
pris du plaisir à le lire et relire.



B. 20/01/2011 10:23



Merci beaucoup du compliment . J'avoue avoir préféré Les clochards célestes à Sur la route mais
c'est probablement du à la traduction. Je conseille en tout cas d'en lire au moins un pour l'expérience littéraire assez particulière que ça peut être.


 



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici