Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 12:00

mysistermylove.jpg" Next, there's an admiring buzz in the studio audience as Betsey proudly display a Heaven Scent Bliss Rampike Doll: a startlingly lifelike replica of Bliss Rampike in miniature, with vivid blue glass eyes that open and shut, a sweet rosebud mouth, ultra-realistic skin and a fine blond shoulder-length hair, movable arms and legs, detachable doll-size ice skates for the tiny feet."

 

Ce roman s'inspire d'une histoire vraie : une petite patineuse-star de 6 ans, Bliss Rampike, est retrouvée assassinée dans le sous-sol de la maison de ses parents. Qui est la cause de la mort du petit ange, qui fascine et attire tant ? Un pédophile, atteint de passion pour la gamine ? Ou un membre de sa famille ?
L'histoire est racontée, dix ans plus tard, par son grand frère, Skyler, neuf ans à l'époque des faits, et un des suspects. Il raconte sa vie depuis avant la naissance de Bliss, leur enfance, la découverte du talent de la petite fille, l'enchainement des compétitions, le succès, le drame et l'après-drame. Avec toujours cette question : a-t-il tué sa soeur ?Et si ce n'est pas lui, qui l'a fait ?

Skyler décrit surtout un famille de la classe moyenne-supérieure américaine, les lotissements chic, le père fasciné par son travail, les femmes plus jeunes et le sport ; la mère malheureuse, desperate housewive ayant raté sa vie et cherchant à tout pris le succès via sa fille - et en exploitant le drame de sa mort.


Comme toujours, avec JCO, c'est un roman poignant, subversif, un peu malsain. Il m'a, par de nombreux aspects, rappelé Lolita. Bliss est, comme Lolita, une petite fille un peu sale, un peu malheureuse, grimée en adulte. Comme Lolita, elle est exploitée par les adultes pour satisfaire des désirs d'adultes. Et comme dans Lolita, le récit est raconté par un témoin qui n'est pas impartial et dont les propos ne sont pas à prendre au premier degré : qu'est ce que ce témoignage ? Un réel hommage à sa soeur ? Ou une manière d'avouer, sans avouer, avoir été le meurtrier ?
D'autres aspects, comme la description de la corruption des banlieues américaines, ou le personnage de pédophile, sournois et pathétique, me semblent également des références au roman de Nabokov.

Il m'a également rappelé deux autres romans de JCO : Blonde, pour la description de la réification de la gamine, sa transformation en poupée adaptée au star-système ; et Nous étions les Mulvaney, pour la description de l'effondrement d'une famille "modèle" américaine. Ce qui m'a finalement un peu déçue, et donné l'impression que JCO avait une certaine difficulté se renouveller, à envisager un autre angle d'attaque de la société américaine ...

 

Malgré ce léger bémol, ce roman m'a encore beaucoup plu, suscitant une curiosité croissante au fur et à mesure que les pages se tournaient, et surtout une affection pour ces enfants perdus de la société de consommation ...

 

Lu dans le cadre du challenge Joyce Carol Oates

oates-challenge

 

Et du Challenge 100 ans de littérature américaine

littératureaméricaine2011

Partager cet article
Repost0

commentaires

Lilly 03/11/2011 20:46



J'ai eu un coup de coeur pour cet auteur, mais le fait qu'elle s'inspire d'un fait divers aussi près de nous dans le temps me dérange. J'ai peur que ça brouille la distonction réel/fiction (mais
peut-être que mes craintes ne sont pas du tout justifiés, et qu'en fait elle n'a pas de frère ou que sa situation est très différente).



Céline 05/11/2011 15:41



La situation est assez différente avec le fait divers : je ne sais pas si la petite fille qui s'est fait assassinée avait un frère, mais elle n'était pas patineuse comme l'héroïne de JCO, mais
participait à des concours de beauté, par exemple.


Ce que je trouve intéressant, c'est la manière dont JCO présente la forme de "prostitution" que des mères en mal de reconnaissance font subir à leur fille ... Le fait divers est juste là pour
donner naissance à une histoire (un peu comme elle l'a fait avec Blonde, finalement, où Marylin est le prototype de la femme réifiée par le désir des hommes).



somaja 31/10/2011 11:24



Ce billet  me donne envie de poursuivre ma découverte de cette auteure. Je n'en ai lu qu'un jusque-là, qui ne m'avait pas particulièrement emballée .



Céline 05/11/2011 15:29



C'est une auteur assez particulière, qui n'explore pas les côtés les plus reluisants de l'âme humaine. Je comprends très bien qu'on puisse ne pas aimer.



Anis 29/10/2011 19:35



Cela fait longtemps que je n'ai rien lu d'elle même si je l'aime beaucoup. A retrouver donc.



Céline 05/11/2011 15:24



Je ne lis jamais beaucoup de bouquin de JCO à la suite non plus. En tout cas, je te conseille celui là de tout mon coeur !



maggie 28/10/2011 19:44



Je compte bien le lire dès que j'ai un peu de temps : ca me déplait pas qu'elle montre toujours l'envers du rêve américain, ce qui me dérange davantage c'est son style : l'as-tu en anglais ?
Est-ce qu'il y a autant de gros mots et de mots familier en vo ?



Céline 05/11/2011 15:23



Je l'ai lu en VO et je n'ai pas été choquée par le style. Il n'y a pas de gros mots et de mots familiers, du moins pas plus que dans un livre lambda !



Anne(De poche en poche) 28/10/2011 19:29



J'ai repéré la sortie en poche, le 20 octobre, de ce livre "Petite soeur, mon amour" et j'ai très envie de ne pas passer à côté. Je ne savais pas que c'était tiré d'un fait réel ; je trouve que
cela donne du poids à un roman. Je ne me suis pas encore frottée au style de cette auteure mais pourtant je suis fortement attirée puisque j'ai déjà 5 titres dans ma PAL : "Les chutes", "La fille
du fossoyeur", "Les femelles", "Fille noire, fille blanche" et "Oeil de serpent" et en plus dernièrement des blogueuses m'ont donné envie de lire "Nous étions les Mulvaney" et "Délicieuses
pourritures". C'est un vaste programme qui m'attent en y ajoutant en plus celui de ton article !!



Céline 05/11/2011 15:22



A part Les chutes, je n'ai lu aucun des livres que tu as dans ta PAL. En revanche, j'ai adoré Nous étions les Mulvaney et Délicieuses Pourritures ! De toute façon, cette auteur est très prolixe :
si tu aimes ce qu'elle fait, tu ne te trouveras jamais à court de lecture !



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici