Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 09:00

"Vous me rendez malheureux par la plus grande marque de fidélité que jamais une femme ait donné à son mari."

Jeune beauté arrivée dans une Cour débauchée et ragoteuse, Mlle de Chartres détonne : elle est non seulement d'une grâce à couper le souffle, mais elle est également vertueuse.

Alors que le roi affiche sa maîtresse, que la reine et les princesses s'octroient des favoris, que toutes et tous flirtent d'amourette en amourette, Mlle de Chartres a le coeur pur et indépendant. Sa mère, la stricte Mme de Chartre, l'a élevée dans le respect de loi, de la religion et de la morale, et, de manière plus importante, dans le respect de soi.

Bien vite, les amoureux lui tournent autour, sans espoir. Même celui qu'elle épouse, le Prince de Clèves, n'a jamais touché son coeur. Et le malheureux jeune homme, aussi pur et honnête qu'elle, se désespère de la froideur de sa femme.

 

Si bien que, quand arrive le Duc de Nemours, galant attitré de la Cour, la Princesse ne comprend pas d'abord ce qui lui arrive : elle est amoureuse. Craignant pour son honnêteté, pour sa vertu et pour le repos de son coeur, elle cherche à échapper à celui qui la trouble. Mais, amoureux aussi, et n'ayant pas l'habitude qu'on lui résiste, le Duc de Nemours la poursuit de ses assiduités.

 

"M. de Nemours avait raison, dit la reine dauphine en souriant, d'approuver que sa maîtresse allât au bal. Il y avait alors un si grand nombre de femmes à qui il donnait cette qualité que, si elles n'y fussent point venues, il y aurait eu peu de monde."

 

Quel roman ! J'étais un peu perplexe avant d'ouvrir les pages de ce "monument de la littérature française", mais j'ai bien fait de vaincre mes réticences. Ce livre est un chef-d'oeuvre, qu'il ne faut absolument pas lire trop jeune.

Si je l'avais lu à l'adolescence, je me serais révoltée contre ces sottises de religion et de morale qui empêche deux êtres qui s'aiment de se retrouver. L'ayant lu maintenant, j'ai espéré de toutes mes forces que la Princesse résiste au Duc, un être frivole et égoïste, qui ne la respecte pas et qui se lassera d'elle dès qu'il l'aura eu. Et le Prince est un être si honnête et gentil que je ne voulais pas le voir souffrir.

 

Cette histoire m'a infiniement plu. J'ai été séduite par le développement de la psychologie des personnages, de la Princesse qui se débat dans une toile d'araignée, qui se referme sur elle à chacun de ses gestes, aux personnages secondaires, aux prises avec leurs amours.

 

Et que c'est bien écrit. Certes, c'est précieux, mais quel jeu, quelle musicalité dans la langue !

"Comment pouviez-vous espérer que je conservasse de la raison ? Vous aviez donc oublié que je vous aimais éperdument et que j'étais votre mari ? L'un des deux peut porter aux extrémités : que ne peuvent-ils point les deux ensemble ? Eh ! que ne font-ils point aussi, continua-t-il; je n'ai que des sentiments violents et incertains dont je ne suis pas le maître. Je ne me trouve plus digne de vous; vous ne me paraissez plus digne de moi. Je vous adore, je vous hais; je vous offense, je vous demande pardon; je vous admire, j'ai honte de vous admirer. Enfin, il n'y a plus en moi ni de calme, ni de raison."

 

lecturecommune1

Lu en lecture commune avec Anne, Vilvirt, Delphine et Karine :). Bénédicte l'a également lu il y a quelques semaines.

 

Lu dans le cadre du challenge Dames de lettres

dame d11

et du challenge La littérature fait son cinéma

Challenge La littérature fait son cinéma 3e catégorie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tonie Behar 07/11/2011 18:08



Bonjour !
je viens de terminer la princesse de Clèves et depuis je cherche frénétiquement sur le net toutes les choses que l'on dit sur elle !
j'aime beaucoup votre beau billet, mais je persiste à préférer le fougueux Nemours au prince de Clèves. d'ailleurs, la princesse malgré ses efforts, ne parvient pas à éprouver de sentiment
pour lui !
J'en ai également fait une chronique que je vous invite à visiter si le coeur vous en dit.  http://www.comedieromantique.com/2011/11/07/la-princesse-de-cleves/


A Bientôt j'espère, Tonie Behar



Céline 10/12/2011 16:27



Il y a quelques années, j'aurais préféré Nemours ... Avec un peu plus d'expérience, je me dis que Nemours n'aime chez la Princesse que sa résistance : aurait-elle cédé, il se serait lassé d'elle
beaucoup plus vite.



Luna 07/09/2011 20:06



Jane Austen me gonfle royalement, du coup, bien que j'étais pressée de lire "La princesse de Clèves" j'étais quelque peu angoissée... Au final, j'ai beaucoup aimé cette lecture !


Le ton reste mieilleux, certains phrases m'ont valu quelques grands sourires, mais j'ai vraiment apprécié le style de l'auteur... Ce livre n'est pas culcul, il est simplement touchant :)


 


Comme tu aimes les livres, je me permets de t'informer qu'un petit concours à lieu sur mon blog afin de faire découvrir à l'heureux gagnant Le hameaux des purs, nouveau livre de Sonia
Delzongle... Peut-être l'occasion de faire une jolie découverte ? ;)



Céline 05/11/2011 14:29



C'est vrai que ce livre n'est absolument pas mièvre, bien au contraire ! Je le trouve d'une grande cruauté : chacun de ses protagonistes agit d'une manière respectable, voire même franchement
noble pour la Princesse, mais ils se font atrocement souffrir ...



maggie 16/05/2011 21:43



Ca fait des mois que je dois le relire ! Ton billet m'y incite surtout que j'en garde un bon souvenir, même si effectivement comme tu le soulignes, les premières lignes sont assez indigestes...



Céline 22/05/2011 17:47



Je me suis laissée bercer par la musique des premières lignes, même si je ne retenais pas tout le monde. Et j'ai bien fait car la liste des noms n'était pas très importante pour la compréhension
du reste ...



Asphodèle 16/05/2011 19:16



Ca fait plaisir de voir un tel enthousiasme autour de ce grand classique. Je suis restée à mi-parcours (dans ma relecture), faute de temps, mais je le finirais dès que possible. C'est sûr que
nous n'avons pas le même oeil à la maturité...



Céline 22/05/2011 17:46



J'espère que tu feras un billet pour ta relecture !



Anis 16/05/2011 17:40



Je redécouvre moi aussi la beauté de cette langue en grande partie motivée par ton challenge qui me donne une régularité dans la lecture, par la collection femmes de lettres chez folio et aussi
par ce souci très nouveau de revoir l'histoire littéraire en faveur des femmes injustement oubliées. Mais tu as raison en ce qui concerne le moment de lecture, il faut lire ce livre en ayant le
recul que donne la maturité par rapport à la passion.



Céline 22/05/2011 17:38



Je suis très heureuse que mon challenge te pousse à sortir ces oeuvres de ta bibliothèque !



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici