Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 22:01

shutterisland-copie-1.jpgJ’ai donc enfin vu Shutter Island !

Je ne vais pas refaire le synopsis, puisqu’il est très fidèlement adapté du livre Shutter Island de Denis Lehane, dont j’ai fait la critique ici. Je vais plutôt m’attacher à voir comment Scorcese a adapté un tel roman. Attention, des petits spoils risquent de se retrouver un peu partout …


J’ai beaucoup aimé cette adaptation, très fidèle à quelques détails près. C’est une mise en image du livre quasi parfaite et les quelques omissions ne sont pas vraiment gênantes. On retrouve les principaux points d’ancrage du récit, le voyage en bateau, l’arrivée, l’enquête, la tempête, le cimetière … Le seul point qui m’a mise mal à l’aise, c’est l’adaptation des rêves de Teddy. Je suis bien consciente qu’il est très difficile de mettre en images des rêves et des souvenirs, et c’était à mon avis la plus grande difficulté du film. Dans l’ensemble, Scorcese s’en sort plutôt bien, arrivant à représenter le trouble et les souvenirs du héros, mais pourquoi avoir choisi de changer les rêves ? Qu’est devenu le récit de la dernière matinée ensemble de Teddy et de Dolorès ? Certes, on adapte pas 300 ou 400 pages en deux heures de cinéma sans couper des passages, mais cette scène me semblait importante dans la construction du récit et je regrette son absence.

En revanche, je trouve les reconstitutions de la libération des camps me semble trop appuyée par rapport à ce qu’elle était dans le roman. Ces souvenirs devraient surtour serveir à expliquer le traumatisme de Teddy, et pourquoi l’idée d’expérimentation sur des êtres humains lui fait encore plus horreur qu’à n’importe qui. Je trouve que Scorcese nous en sert un tout petit peu trop, et de manière un peu trop élégante : ces corps figés dans la glace prennent une beauté irréelle, alors que ce n’est pas du tout l’image qui m’est venue aux yeux en lisant « libération du camp de Dachau » dans le livre. En fait, pour tout dire, ça m’a rappelé la traversée du marais par Frodo, Sam et Gollum dans Les deux Tours, vous savez, ces cadavres de d'une bataille très ancienne, qui flottent encore entre deux eaux, que j’avais trouvé étrangement beaux à l’époque.


Voilà sur le fond, quasi parfait. Sur la forme, maintenant. Scorcese parvient tout à fait à nous faire entrer dans l’angoisse de plus en plus perceptible de ce thriller. La météo (merveilleuse scène de tempête !) bien sûr, y contribue, mais pas que. Les contrastes sont de plus en plus marqués, les scènes de plus en plus sombres, les cadrages de plus en plus resserrés, jusqu’à l’exploration du fameux WardC, stressante à souhait.

En revanche, Scorcese a voulu jouer de la bande son pour faire monter la pression, et je trouve qu’il y est allé un peu trop fort : la musique est grandiloquente, forte, très forte, trop forte car elle couvre presque parfois les voix des personnages. A mon oreille avertie, elle dévoile presque la fin dès l’entrée dans l’établissement ; à l’oreille non avertie de mon voisin de ciné « non, pas du tout, qu’est ce que tu lui trouves à cette musique ? ». Seulement qu’utiliser la musique pour faire passer des émotions est un moyen trop commode, et un peu éculé, d’autant plus que le visage ravagé de di Caprio en dit déjà beaucoup.


Ahhh, les acteurs, merveilleux acteurs. Di Caprio est très bon, comme toujours. Son désespoir lorsqu’il sert dans ses bras une Dolorès en cendre m’a profondément touchée. Il montre tout, la violence contenue, le chagrin, une haine rentrée envers les hommes, le manque de Dolorès. Il représente parfaitement le personnage tragique qu’est Teddy. Et la « scène finale », au bord du lac, m’a bouleversée…

Mais celui qui m’a aussi impressionné - et dont pas grand monde ne parle, c’est Chuck Aule.  C'est un personnage très important, car c'est grâce à lui qu'on croit à l'histoire. Denis Lehane le présente comme appartenant à cette sorte d’homme immensément sympathiques dès qu’on les rencontre, et à qui ont fait tout de suite confiance. Pas facile à jouer ! Et pourtant, Mark Ruffalo y arrive très bien. C’est le parfait commissaire, la tête sur les épaules, franc, ouvert, pas forcément très malin, mais à avec qui on se sent tout de suite à l'aise.


En conclusion, je trouve que ce film est une très belle adaptation du roman. Elle en possède les qualités, les quelques défauts qu'on peut lui trouver. Un petit reproche ? Les rares libertés prises par rapport au livre ne sont pas forcément nécessaires. Au contraire, elles ont tendance à alourdir un récit déjà écrasant.


Film vu (pour le plaisir !) et dans le cadre du défi Lunettes noires sur page blanche.lunettenoirepageblanche

Partager cet article
Repost0

commentaires

Petite Fleur 17/03/2010 19:34


Pour ma part, la musique ne m'a pas gênée. Quant à tes autres critiques, je suis plus modérée car je n'ai pas lu le livre. Mais j'ai trouvé aussi que le côté esthétique du camp de concentration
était gênant. J'aurais plus vu des images aussi froides, belles et glacées sur les souvenirs qu'il peut avoir de sa femme... N'étant pourtant pas une fan de DiCaprio, je le trouve pourtant très bon
ici. Et puis pour moi, le suspense a fonctionné à fond :-) Mais je le redis, je ne connaissais pas l'histoire avant, alors...


Céline 28/03/2010 17:28


On préfère toujours un film dont on n'a pas lu l'histoire avant, je pense !
Di Caprio est vraiment excellent, comme toujours. Je me demandais comment il allait réussir à rendre ce personnage tourmenté, et il y arrive à merveille !


Cachou 14/03/2010 20:19


Tiens, j'ai oublié d'en parler dans mon article, mais moi aussi j'ai été gênée par la musqiue grandiloquente à certains moments.

Je me demandais: est-ce que la fin du livre est la même que celle du film?


Céline 15/03/2010 10:16


Elle est trop forte la musique...
La fin est la même. Enfin, certains ont lu une autre fin, plus perverse, mais moi, j'ai la même lecture que Scorcese.


Lilibook 14/03/2010 14:29



Bonjour,
Pas encore vu le film, mais je veux lire le livre avant alors.... ;-))



Céline 15/03/2010 10:15


je te conseille le livre ! ça ne te gâche rien d'avoir lu le livre avant. Au contraire, parce que, sitôt posé tu as envie de le relire, et le film arrive comme une relecture !


Bénédicte 14/03/2010 10:22


j'ai très envie de lire le livre mais l'éditeur est en rupture de stock pour le moment il faudra donc patienter un petit peu


Céline 15/03/2010 10:19


Aie ! C'est donc pour ça que plein de gens dans mon entourage veulent m'emprunter le mien !


juliette 13/03/2010 11:20


incroyable... J'ai détesté ce film...J'ai tout détesté (et surtout Léo)... Martin a perdu mon amour et ma confiance et il va galérer pour rattraper le coup... et je pense que ça le préoccupe
beaucoup!


Céline 13/03/2010 12:23


C'est étonnant ! Qu'est ce qui t'a déplu dans film ? Le côté grandiloquent et dramatique ? Les flashbacks ?
(et je suis sûre que Martin est désolé d'avoir perdu ton amour ... il ne doit plus en dormir la nuit ;) )


Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici