Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 00:00

kingsspeech.jpg"I'm not a king. I'm a Navy officer."

Est-il vraiment besoin de rappeler l’intrigue de ce film, dont tout le monde parle en ce moment, et qui a reçu l'Oscar du meilleur film ?

Un homme bégaie. Une enfance difficile dans le Londres du début de siècle, un père tyrannique et violent, une mère glaçante, une pression trop tôt exercée sur cet enfant timide, et il bégaie.

Lui, ça ne le gêne pas tant que ça, et sa femme, une piquante anglaise pleine de charme et d’esprit, non plus. Tout pourrait en rester là, avec cet être pétrifié de terreur en public, et incapable de se sentir à l’aise ailleurs qu’en famille, s’il n’y avait un « mais » et de taille : « What if my husband was the Duke of York ? ».

Héritier du trône d’Angleterre, à une époque où la radio se développe, et où le charisme de certains les porte au pouvoir, à une époque où de sombres dangers planent sur l’Europe, et où l’Angleterre va avoir besoin d’un homme derrière lequel se ranger.

kingsspeech3.jpg

Voilà en quelques mots l'histoire de ce film, que j'ai adoré (je sais, je suis d'une originalité folle ; et c'est pas comme si je m'en doutais, que j'allais l'aimer). Il entrecroise la petite et la grande histoire avec talent.

Petite histoire dans le portrait de cet homme, Bertie, que Colin Firth incarne à merveille (à croire qu'il a un talent pour jouer les anglais renfermés, Darcyiiiiiiiiiiiii). C'est un homme assez peu aimable, que ce Bertie : arroguant, colérique, froid, orgueilleux, il ne se révèle que dans sa famille, et avec ses filles. C'est là qu'il se laisse suffisament aller pour se débarrasser de sa carapace, et devenir un père de famille tendre et souriant.

Petite histoire aussi que ses relations avec les deux seuls êtres qui l'apprécie pour lui-même : sa femme et son thérapeute Lionel Logue. Ces deux personnages sont admirablement rendus. Helena Bonham Carter campe une Queen Mom adorable et attachante, pleine de vivacité, tendre et lumineuse. Elle est "reine", jusqu'au bout des ongles, et semble être ma seule à l'aise dans ce rôle royal.

Quant à Lionel Logue, il est fantastique : à la fois rebelle, mais impressionné par le titre royal ; proche, mais gardant ses distances ; fier, mais acceptant sans broncher les humiliations que lui fait subir un Bertie pas en veine de politesse. Et sa femme, la charmante Myrtle, est une perle : sa réaction en croisant la reine dans sa cuisine est un petit régal ...

kingsspeech2.jpg

Au delà de ce trio, j'ai trouvé que ce film posait avec intelligence la question de la place de la fonction et de l'être humain, dans le personnage public : Bertie, tout à son image et à sa fonction de prince royal, en tombe malade ; mais son frère Edward, qui privilégie sa vie et ses plaisirs, ne peut être roi. Ce genre de rôle public nécessite donc un subtil équilibre entre responsabilité de la charge, et liberté de l'être humain ; rappeler cette vérité, à une époque où la personnalisation de la vie publique et des personnages politique est de plus en plus importante, me semble très intelligent.

kingsspeech1.jpg

Car, en plus de l'histoire individuelle, ce film se penche sur l'Histoire : quand la radio devient le moyen privilégié de contact entre un roi et son peuple ; quand des dictateurs au verbe haut prennent le pouvoir ; quand la guerre menace et éclate, qu'est ce qu'un pays peut faire d'un dirigeant incapable de parler ? "The nation believe that, when I speak, I speak for them ! but I can't speak."

Ce film pose la question de la forme et du fond, autre aspect de plus en plus prégnant de notre vie politique : une homme politique intelligent et capable ne vaut rien face à un orateur de talent, quelque soit ses idées. Et si un dirigeant veut rassembler autour de lui, il doit pouvoir parler, et parler avec talent.

 

C'est un film magnifique que ce King's speech, intelligent et riche. S'il pâtit peut-être un peu d'une mise en scène d'un classicisme à tout épreuve, celle-ci forme comme un écrin dans lequel le jeu des acteurs, Colin Firth en tête, se déploie.

A voir, et à revoir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

dasola 03/03/2011 08:17



Bonjour Céline, fiim très justement récompensé par des Oscars. Dommage que H. Bonham Carter et Geoffrey Rush n'aient rien eu, ils sont en effet très bien. Bonne journée.



Céline 03/03/2011 11:34



Les deux acteurs secondaires sont effectivement brillants, et auraient aussi mérité un prix !



choupynette 02/03/2011 16:30



j'ai beaucoup aimé ce film, j'y suis allée hier soir, la salle était comble grâce aux Oscars... un vrai régal que ce métrage. Les acteurs sont excellents!



Céline 03/03/2011 11:32



Je suis complètement d'accord avec toi : les acteurs sont géniaux ... Et je suis heureuse que ce film connaisse une seconde vague de succès grâce aux Oscars !



will 02/03/2011 11:48



J'ai adoré ce film que j'ai vu il y a deux semaines. Je voulais faire un billet mais je n'arrivais pas à trouver les mots pour en parler. Tu as su résumer tout ce que j'ai ressenti. C'est un film
formidable. Et Colin c'est Colin quoi! (soupir)



Céline 02/03/2011 14:31



Merci (je vais rougir ....) Et Colin est colinesque à souhait ! Quel type du gentleman anglais, quand même !



maggie 02/03/2011 11:18



Comme j'ai adoré ce film, vu il y a deux semaines, j'ai écrit un billet que je dois publier demain... je ne suis pas très partiale, évidemment j'ai adoré ce film... bien qu'il ait certaines
faiblesses...



Céline 02/03/2011 14:29



Il est de facture très classique, mais vraiment, je ne trouve pas que ça le desserve. J'ai hâte de lire ton billet !!



Odile Chollet 02/03/2011 09:59



Voilà exactement exprimé ce que j'ai ressenti en visionnant ce film. merci de l'avoir mis en mots .



Céline 02/03/2011 11:12



Merci de ton message. Je suis heureuse que ce billet t'ait plu.



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici