Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 12:51

ThePianoJaneCampion.jpgAngleterre - période victorienne. Une femme, Ada, muette depuis l'enfance, ne s'exprime que par son piano, dont elle joue avec talent et émotion. Son père la marie à un homme vivant au delà des mers, en Nouvelle-Zélande, sans qu'elle n'ait jamais vu que sa photo.

Elle part pour cette terre sauvage et ce mari inconnu, Alistair, avec sa fille (est-elle veuve ? Fille mère ?) et ses biens, ses crinolines, ses chapeaux et son piano. Arrivée sur une vaste plage, elle attend une nuit, avant que Alistair, son ami Baines et les porteurs indigènes ne parviennent à elle. Ses nombreuses caisses sont embarquées, mais le piano reste sur la plage : il n'y a pas assez de porteurs.

Dès cette première rencontre, une méfiance nait entre Ada et Alistair : elle ne lui pardonne pas d'avoir laissé son piano, son moyen d'expression ; il ne comprend pas cette femme si peu adaptée à la vie locale, et si étrange, sauvage, comparée aux autres femmes du village.

thepiano1.jpg

Mais Baines, l'ami, le blanc qui s'accoquine avec les maoris, est fasciné par Ada, son regard sombre et ses ses cheveux bien coiffés. Il récupère le piano, l'achète à Alistair avec une terre, et le revend, touche par touche à Ada, en échange de séances de piano sensuelles...

 

C'était la seconde fois que je voyais ce film et j'en connaissais l'histoire - même si certaines scènes m'ont encore semblées insoutenables. Je me suis donc perdue dans  la beauté de l'image, de cette nature sauvage, de la musique enchantée au piano, de la beauté marquée des corps et des visages, Ada, Alistair, Bairnes. Certaines scènes sont d'une beauté suréaliste, comme la vue de ce piano gisant abandonné sur une plage aux vagues immenses, la grâce d'Ada jouant passionnément sur ce piano et sur cette même plage.

thepiano2.jpg

C'est une splendide histoire sur la manière de communiquer, sur tout ce qui peut se dire et qui ne passe par les mots, mais par les sons, la sensualité et l'émotion. Entre la société victorienne, froide et restreinte, et la société maori, où tout est communication, jusqu'aux tatouages sur les visages. Et Ada ne se sort de la première qu'en refusant le mode de communication "normal" : la parole.

Il y a une beauté monstrueuse dans le fait de superposer une époque victorienne raffinée et guindée et cette nature sauvage, immense, envahissante, sublime et boueuse. Ces hommes, ces femmes anglais ne semblent que des pustules sur le dos d'une forêt à laquelle les maoris appartiennent. Hélas, le "progrès" est en marche ...

thepiano3.jpg

Et ce piano participe à la juxtaposition surréaliste (quoi de plus complexe qu'un piano - si ce n'est une crinoline ?), et en même temps, à une réalité plus profonde : en créant de la beauté, en partant chercher au plus profond de ses émotions, Ada lui donne une place dans cette nature sauvage.

 

 

Vu en visionnage commun avec ma chère Sabbio. D'autres films à venir ...

JaneCampion2

 

Et vu dans le cadre du challenge Back to the past !

backtothepast

Partager cet article
Repost0

commentaires

Vert 17/01/2012 23:53


C'est un de mes films favoris, pas le seul à regarder 20 fois (certains passages son abominables), mais il est très beau (et la BO a longtemps tourné en boucle dans mon lecteur).

Céline 21/01/2012 17:41



Certains passages m'ont glacée. Savoir même qu'ils arrivaient (comme c'était un re-visionnage) m'ont fait frémir avec 20 min d'avance.



Lou 16/01/2012 22:28


Il faut absolument que je le revoie... j'ai prévu de profiter du challenge Back to the Past pour le faire enfin :) 

Céline 21/01/2012 17:33



C'est une excellente idée ! Ce film est superbe, et ne perd rien à être revu ...



somaja 16/01/2012 09:01


Je revois ce film très régulièrement, il est envoûtant ! Cette sensualité !!!


J'adore ton expression de beauté monstrueuse, c'est exactement ça. Et la musique ! Bref, j'aime tout !

Céline 21/01/2012 17:28



C'est la seconde fois que je le revoyais, mais certainement pas la dernière !



choupynette 14/01/2012 20:56


un film qu'il me faut voir! j'ai été époustouflée par son Brightstar, sur Keats.

Céline 21/01/2012 17:21



J'ai infiniement préféré The Piano (et Portrait of a lady) à Bright Star !



Patrick Pla 14/01/2012 17:13


Un film que j'avais vu avec mes parents au cinéma à sa sortie au début des années 90...Toujours très embarrassant de voir un film un peu "chaud" avec ses parents...Par ailleurs j'ai eu la
surprise de découvrir que l'actrice principale de la série "True Blood" d'Alan Ball (à qui l'on doit aussi Six feet under) n'est autre que la petite fille du film...Elle a bien changé !! Comme le
temps passe...

Céline 21/01/2012 17:21



J'imagine que certaines scènes ont du être dérangeantes, et pour toi, et pour tes parents !


Je ne savais pas que cette petite fille avait continué à jouer (en même temps, ce n'est pas étonnant). Il faudrait que je regarde au moins un épisode de cette série.



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici