Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 09:47

Ronsard, j’ai vu l’orgueil des colosses antiques,
Les théâtres en rond ouverts de tous côtés,
Les colonnes, les arcs, les hauts temples voûtés,
Et les sommets pointus des carrés obélisques.

J’ai vu des empereurs les grands thermes publiques,
J’ai vu leurs monuments que le temps a domptés,
J’ai vu leurs beaux palais que l’herbe a surmontés,
Et des vieux murs romains les poudreuses reliques.

Bref, j’ai vu tout cela que Rome a de nouveau,
De rare, d’excellent, de superbe et de beau:

 

Mais je n’y ai point vu encore si grand chose

Que cette Marguerite, où semble que les cieux,
Pour effacer l’honneur de tous les siècles vieux,
De leurs plus beaux présents ont l’excellence enclose.

 

Le thème du challenge Mille ans de littérature, organisé par Bookine, est cette semaine La Pléiade et Montaigne. C'est vers les poètes de la Pléiade que je me suis tournée, car les souvenirs qu'ils me rappellent sont doux et plein de saveur.

Mes grands-parents habitent dans un village près de Tours, et, quand je vais les voir, une des promenades récurrente est la visite du Prioré Saint-Côme, à Tours. C'est l'endroit où vécu Ronsard, et où ne restent maintenant que les ruines d'une abbaye gothique, et un merveilleux jardin de roses. C'est entre ces pierres et ces fleurs que j'ai annonné les poésies de Ronsard pour la première fois, et, à chaque fois que je pense à ce poète, c'est l'odeur des roses qui me vient en premier...

DSC02490.JPG

Mais ce n'est pas de Ronsard que je veux vous parler ce matin, mais d'un de ses amis, Joachim du Bellay, et de son recueil Les Regrets. Joachim du Bellay est un fils d'une noble famille angevine ; ami de Ronsard, il est un des fondateurs de la Pléiade, groupe de poètes réunis pour défendre la langue française et lui donner ses lettres de noblesse.

Poète donc, mais également diplomate, il accompagne son oncle à la cour pontificale de Rome. Il part plein d'entrain, joyeux à l'idée de découvrir l'Italie et ses Antiquités. Mais, hélas, c'est la nostalgie, le spleen, le mal du pays qu'il trouve, et qu'il chante dans Les Regrets.

Bien sûr, Heureux qui comme Ulysse est le plus célèbre de ces poèmes, celui qu'on a tous appris au moins une fois à l'école. Mais d'autres poèmes romantiques avant l'heure m'ont séduite dans ce recueil. Quel équilibre parfait dans le sonnet ! Quelle grâce dans l'alexandrin ... Je ne m'en lasse pas.

 

 

 

XIII

"Si les vers ont été l’abus de ma jeunesse,
Les vers seront aussi l’appui de ma vieillesse,
S’ils furent ma folie, ils seront ma raison,  


S’ils furent ma blessure, ils seront mon Achille,
S’ils furent mon venin, le scorpion utile
Qui sera de mon mal la seule guérison."

 

DSC02484.JPG

XIX

Je me promène seul sur la rive latine,
La France regrettant, et regrettant encor
Mes antiques amis, mon plus riche trésor,
Et le plaisant séjour de ma terre angevine.

Je regrette les bois, et les champs blondissants,
Les vignes, les jardins, et les prés verdissants
Que mon fleuve traverse: ici pour récompense

Ne voyant que l’orgueil de ces monceaux pierreux,
Où me tient attaché d’un espoir malheureux
Ce que possède moins celui qui plus y pense.

 

DSC02477.JPG

 

XXXIX

J’aime la liberté, et languis en service,
Je n’aime point la cour, et me faut courtiser,
Je n’aime la feintise, et me faut déguiser,
J’aime simplicité, et n’apprends que malice :

 

Je n’adore les biens, et sers à l’avarice,
Je n’aime les honneurs, et me les faut priser,
Je veux garder ma foi, et me la faut briser,
Je cherche la vertu, et ne trouve que vice :

Je cherche le repos, et trouver ne le puis,
J’embrasse le plaisir, et n’éprouve qu’ennuis,
Je n’aime à discourir, en raison je me fonde :

J’ai le corps maladif, et me faut voyager,
Je suis né pour la Muse, on me fait ménager :
Ne suis-je pas, Morel, le plus chétif de monde ?

 

DSC02489.JPG

 

LXXIX

 

Je n’écris point d’amour, n’étant point amoureux,
Je n’écris de beauté, n’ayant belle maîtresse,
Je n’écris de douceur, n’éprouvant que rudesse,
Je n’écris de plaisir, me trouvant douloureux :

 

Je n’écris de bonheur, me trouvant malheureux
Je n’écris de faveur, ne voyant ma princesse,
Je n’écris de trésors, n’ayant point de richesse,
Je n’écris de santé, me sentant langoureux :

Je n’écris de la cour, étant loin de mon prince,
Je n’écris de la France, en étrange province,
Je n’écris de l’honneur, n’en voyant point ici :

Je n’écris d’amitié, ne trouvant que feintise,
Je n’écris de vertu, n’en trouvant point aussi,
Je n’écris de savoir, entre les gens d’Église.

 

(Re)lu dans le cadre du challenge Mille ans de littérature française !

100ans

Partager cet article
Repost0

commentaires

Bookine 06/02/2011 11:54



C'est très émouvant de lire les souvenirs que tu as avec ces deux poètes. Je viens de perdre mon grand-père et ton billet m'as donné les larmes aux yeux.


Merci de ta participation



Céline 14/02/2011 10:27



Je suis désolée pour ta perte. Je t'embrasse très très très fort... Les souvenirs avec les grands-parents sont des choses précieuses, à garder au fond du coeur.



maggie 06/02/2011 10:53



J'aime beaucoup les regrets ! Une oeuvre très variée...



Céline 14/02/2011 10:24



Et le jeu sur le rythme dans les sonnets est aussi extrêmement varié !



George 06/02/2011 10:30



pauvre Du Belley déçu par son voyage à Rome... et en même temps cette déception a été l'occasion de créer des poèmes magnifique ! j'aime beaucoup aussi "Heureux qui comme Ulysse a fait un long
voyage"....



Céline 14/02/2011 10:24



J'avoue que s'ennuyer à Rome, au coeur du monde de l'époque, nous montre que du Bellay faisait son difficile ... Mais ses poèmes me séduisent. Je les trouve romantiques avant l'heure.



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici