Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 18:15
" 'And if my Master has given me ten talents, my duty is to trade with them, and make them ten talents more. Not in the dust of household drawers shall the coin be interred. I will not deposit it in a broken-spouted teapot, and shut it up in a china-closet among tea-things. I will not commit it to your work-table to be smothered in piles of woollen lose. I will not prison it in the linen-press to find shrouds among the sheets : and least of all, mother' - (she got up from the floor) - 'least of all will I hide it in a tureen of cold potatoes, to be ranged with bread, butter, pastry, and ham on the shelves of the larder.' "

Il y a un peu de Jane Austen dans Shirley. Deux jeunes filles, Caroline et Shirley, découvrent l'amour et se marient dans un village anglais. Elles sont aussi différentes que la Lune et le Soleil, et pourtant, une amitié profonde et altruiste les lie. La Lune, c'est Caroline Helstone, orpheline de père, abandonnée par sa mère, élevée par son oncle, le révérend Helstone. C'est une jeune fille rêveuse et douce, à la santé fragile, qui prend des cours de française auprès sa cousine belge, Hortense Moore. Bien entendu, Caroline tombe amoureuse du frère d'Hortense, Robert Moore, le propriétaire de la manufacture de tissus, un homme viril et volontaire, un entrepreneur sans pitié, mais qui la traite toujours avec tendresse et affection.
Le Soleil, c'est Shirley Keeldar. Un prénom d'homme pour une fille élevée par son père comme un garçon. Héritière des biens familiaux, dynamique, volontaire, sûre d'elle, le "capitaine Shirley" dénotte dans l'Angleterre pré-victorienne.
Saison après saison, Charlotte Brontë fait vivre devant nous ces deux jeunes filles très seules, et très attachantes.

Il y a beaucoup d'Emile Zola dans Shirley. Charlotte Brontë s'émeut des conditions de travail des ouvriers de Robert Moore, s'inquiète du chômage créé par l'apparition des machines-outils dans la manufacture, craint la famine, dénonce les salaires trop faible. Rage après la guerre, la guerre qui détruit le commerce, détruit l'économie, guerre stupide qui met un pays à terre. Elle y critique le clergé, vantard et ivrogne, les riches maîtres de maison, qui insultent et méprisent les pauvres précepteurs.

Il y a surtout beaucoup de féminisme dans Shirley. Charlotte Brontë dénonce à plusieurs reprise le gâchis qui est fait des femmes, comment l'éducation stupide qui leur est donnée les rend inutiles. Elle y regrette le mépris pour les vieilles filles, qui, parce qu'elles ont été incapables de trouver un mari, sont considérées comme inexistantes et mortes au monde. Elle y déclare surtout que l'intelligence, la force, le courage des femmes n'ont rien à envier à ceux des hommes, et que si on voulait se donner la peine d'émanciper les femmes, l'Angleterre ne s'en porterait que mieux.

" Having but an indifferent opinion of women, he always suspected them ; he thought they need constant watching."

C'est un texte que j'ai énormément aimé, même si je garde quelques réserves. Je me suis énormément attachée aux personnages, ai versé quelques larmes quand Caroline tombe malade, me suis réjouis de l'heureux dénouement. J'ai beaucoup aimé l'intelligence et la modernité des thèses de Charlotte Brontë et le tableau cruel qu'elle fait de la société anglaise. Jane Austen se moque, gaiement et avec légèreté ; Charlotte Brontë dénonce, vigoureusement, et appuie sur les défauts les plus graves. J'aime énormément ce que ce comportement dévoile du caractère de la seconde.
Mais ... il y a quelques maladresses. L'histoire est globalement assez mal ficelée, le happy-end est un peu tordu par le cheveux : on sent que l'auteur, ne sachant pas comment finir sans rendre malheureuse une des jeunes filles, décide de sortir un personnage providentiel de sa boîte. Les passages de philosophie politique viennent parfois comme un cheveu sur la soupe ...
Malgré tout cela, la lecture de Shirley est un moment très agréable et je pense que Miss Helstone et Miss Keeldar resteront longtemps dans mon imagination.

Alors ...
C'était un bouquin de ma PAL depuis vraiment longtemps, donc, un de moins ! (je ne compte même plus, ça me fait trop peur ...)

En plus, c'est un classique anglais

Et je l'ai lu en VO

Pfiouu ... Trois challenges d'un coup !

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

maggie 15/03/2010 10:27


S'il existe une traduction, je dois lire ce livre ! Un peu de Zola ! Un peu de Jane Austen ! J'adore d'avance ! Il ne me reste plus qu'à trouver une édition traduite !


Céline 15/03/2010 11:13


Malheureusement, je ne crois pas qu'il existe de traduction ... ou alors, des très vieilles...
L'anglais n'est pas très difficile à comprendre, si tu as des bases dans cette langue. Tu risques de galérer un peu au début, mais au bout de quelques pages tu seras dedans !


Gaelle 20/01/2010 16:31


Ohh je ne savais absolument pas que Charlotte avait écrit ce livre! Je le note de suite dans mes tablettes !!


Céline 24/01/2010 15:59


Enjoy ! Il est vraiment très sympa, dans la vague des Elizabeth Gaskell et des Geoge Eliot !


Aileean 18/11/2009 14:56


Je suis une grande fan des soeurs Brontë mais je n'ai jamais réussi à trouver ce livre... Et comme mon anglais est un peu trop rudimentaire... Mais je ne désespère pas! Un jour, je le lirai...


Céline 01/01/2010 17:35


Cela se lit "relativement" bien en anglais, même si ça reste de l'anglais littéraire. Mais je vois là une bonne occasion de l'améliorer !
J'ai commencé à lire en anglais avec les séries de fantasy de Robin Hobb : les traductions étaient toujours trop lentes à venir, et j'ai fini par sauter le pas !


Ys 13/11/2009 22:20


Trop forte les trois challenges d'un coup ! Je ne connaissais pas du tout ce livre, je ne sais même pas s'il est dispo en français...


Céline 14/11/2009 11:03


Héhé ;) !

Je sais pas si il existe en français, c'est vrai que je ne l'ai jamais vu. (après vérification sur amazone, oui, mais dans des éditions loufoques et anciennes. Voire même en 'adapté de l'anglais',
je vois pas trop ce que ça peut être ...).
Mais tu peux assez facilement le trouver en anglais, à Paris, puisque mon exemplaire vient de chez Gibert Joseph !


Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici