Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 09:18

dracula.jpg"Je ne cherche pas la gaieté, ni la joie, pas même la volupté que semblent donner aux jeunes gens le soleil et les eaux scintillantes. La jeunesse m'a fui. Mon coeur, qui a, de longues années, pleuré des êtres chers, ne cherche plus le plaisir. Et puis, les murailles de mon château s'effondrent ; les ombres l'envahissent et les vents charrient leurs froids à travers les ailes brisées de mon domaine. J'aime l'ombre, la nuit, être seul avec mes pensées autant que je le veuille."

 

Assez difficile de faire un billet sur Dracula, après celui de B. que je viens de relire. Je n'essayerais pas de l'égaler dans l'humour acerbe, c'est peine perdue.


La première chose qui m'a semblée étrange dans ce livre, c'est que personne (je parle en dehors des sauvages à moitié nus de slovaques et autres habitants des Carpathes, de toute manière, ce ne sont que des sauvages illettrés qui ne savent rien à rien, c'est bien connu), bref personne d'important ( = d'anglais), ne connait les vampires ni Dracula.

Ce qui fait qu'un jour, lorsqu'un petit clerc de notaire nommé Jonathan Harker est demandé auprès du Comte Dracula au fin fond des Carpathes, il ne se pose aucune question. Et ce n'est que quand il s'aperçoit que le Comte ne se reflète pas dans son miroir de poche et que d'étranges femmes parlent de le saigner qu'il commence à s'inquiéter.

L'innocent !


Back in England, la fiancée de Jonathan, Mina, tient compagnie à sa meilleure amie Lucy. Autant Mina semble une jeune fille raisonnable, autant Lucy est une belle, ravissante jeune fille qui fait tourner les têtes, trois têtes en particulier : celles du Dr Seward, médecin dans un asile de fous ; Quincey P Morris, un américain tout ce qu'il y a de plus américain (avec encore de la boue sur les chaussures mais un solide bon sens) et  Sir Arthur Holmwood un noble, parfait gentleman qu'elle aime et avec qui elle se fiance.

Sauf que Lucy est atteinte de somnambulisme, et qu'elle se promène en chemise de nuit dans les cimetières la nuit. Un soir où Mina lui court après, une forme sombre se penche sur la jeune femme qui s'enfuit dès que Mina apparait. Lucy tombe malade, une forme d'anémie, et deux points rouges apparaissent sur sa gorge.

Heureusement pour nous tous, le sauveur, celui qui sait ce que vampire veut dire, et comment le combattre, apparait en la personne du laid et pédant Van Helsing. Mais qui, de Dracula ou de Van Helsing sera le plus rapide ?

 

C'est un page turner avant l'heure : même si la qualité laisse à désirer (je n'ai jamais vu de personnages aussi plats), j'ai  vite prise par l'histoire, et j'ai adoré suivre "nos héros" dans leurs belles aventures. La première partie, en Transylvanie, lieu aimé des auteurs à cette époque puisque Verne y fait se dérouler Le château des Carpathes, ressemble à un roman gothique : château sombre et isolé, à moitié en ruine, dont le maître est étrange et tyrannique, des portes fermées derrière lesquels se cachent des fantômes de femmes, des loups et des chauve-souris pour agrémenter le tout. Voilà Udolpho tout craché ! - à la seule exception que la victime est ici un homme.

La seconde partie m'a fait plus penser à du Jules Verne : une troupe de jeunes hommes chacun caractérisé en quelques traits (l'américain, le lord, le savant fou, ...), et d'une jeune femme réunissant tous les traits de l'épouse idéale : jolie (mais point trop belle), discrète, timide, sage et dévouée, se réunit pour accomplir une quête (ici, tuer le vilain méchant), où toutes leurs compétences servent. Cette deuxième partie, comme le faisait remarquer B., est largement moins intéressante que la première.


L'aspect qui m'a vraiment frappée, de la même manière que dans Carmilla, c'est à quel point le mythe du vampire est sexualisé. Certes, nous sommes dans l'Angleterre victorienne et rien de trop olé-olé n'est dit. Mais on ne voit jamais Dracula se nourrir que du sang de femmes (de jeunes filles vierges plus précisément), tandis que les vampires femmes ne se repaissent que de sang viril et de sang de bébé ou d'enfant (curieuse maternité). Les deux femmes Lucy et Mina représentent également deux aspects des relations sexuelles que peuvent avoir les femmes. Lucy, la jeune fille fofolle qui se promène dans une tenue inappropriée (sa chemise de nuit), à une heure inappropriée (minuit), à un endroit inapproprié (le cimetière), se fait déshonnorer par Dracula (les tâches de sang sur la chemise de nuit sont assez explicites), puis abandonner.

Mina, la jeune femme sage et raisonnable, est épousée par Dracula, lors d'une cérémonie étrange mais qui ressemble assez à une messe (le sang/vin, l'hostie/pain, la jeune épousée agenouillée, etc.), et est destinée à devenir une de ses femmes, en sa demeure.

Etrange, non ?

 

Dracula est donc un livre très sympathique et agréable à lire, mais qui recèle en lui plus que ce que l'auteur a voulu y mettre : les fantasmes de l'Angleterre victorienne. Faut-il y voir un lien avec le grand retour de la bit lit qui se produit actuellement, et par la plume d'une mormonne ? La sexualité inassouvie conduirait-elle à un abus de vampire ?

 

Lu dans le cadre du challenge English classics

EnglishClassics.jpg

 

Le roman étant écrit à base de lettres et de fragments de journaux intimes, il entre donc également dans le cadre du challenge épistolaire !

challenge épistolaire

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline - dans Lecture
commenter cet article

commentaires

caron 16/12/2015 14:32

v

caron 16/12/2015 14:29

je n'aime pas beaucoup mais vous aimerez quand m'aime

juliette 16/12/2015 14:32

je trouve que c'est bien ,il y a plein de suspense

Antoni 21/06/2011 20:47



Bonsoir Céline, j'ai lu et chroniqué ce livre sur mon blog. Je me suis permis d'ajouter un lien vers ton article dans celui que j'ai moi-même rédigé. Dès lors, je t'invite, si tu le souhaites, à
le découvrir sur mon blog pour me dire, le cas échéant, ce que tu en penses. Bonne soirée et à très vite, j'espère.


Cordialement,



Céline 13/07/2011 11:12



Merci beaucoup pour le lien ! Je viens voir ton billet de ce pas.



Anne Sophie 19/01/2011 14:17



billet pris en compte :) merci pour ta participation.


vas-tu lire maintenant "dracula l'immortel" ? 


 



Céline 19/01/2011 15:36



Merci !


Je ne pense pas. Pour moi, Dracula est mort et bien mort, et l'idée de le réveiller pour profiter de la vague BitLit ne m'intéresse pas...



Karine:) 30/11/2010 21:12



J'ai énormément aimé ce livre, qui fait partie des fondateurs.  Oui, les vampires sont très sexualisés et confrontent plusieurs tabous de l'époque.  L'ambiance est étouffante même si
bon, tu as raison, les personnages sont mettons... un peu unidimentionnels!



Céline 08/12/2010 09:52



Je trouve ça amusant l'atmosphère hyper sexualisée qui règne autour des vampires, contrairement aux êtres surnaturels...


Mais j'ai beaucoup aimé aussi !



Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici