Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 10:00
manonlescaut.jpgJ'ai ouvert ce livre avec un peu d'appréhension : "on" (ma soeur qui avait été obligée de le lire pour le bac) m'avait dit que c'était chiant et ennuyeux. Alors, je l'avais acheté il y a très longtemps (en 94) et je l'avais laissé trainer dans ma PAL, persuadée de ne jamais le lire.
Et puis, Canthilde a lancé son défi XVIIIème, j'avais envie de commencer très vite ce défi, mais aucun autre livre de cette époque dans ma PAL. Alors, j'ai sorti ce livre, je l'ai ouvert et j'ai tout de suite été happée.

"Je ne pouvais démêler si c'était de l'amour ou de la compassion, quoiqu'il me parût que c'était un sentiment doux et languissant."

Le chevalier des Grieux, un jeune blanc-bec de dix-sept ans, innocent comme une pucelle, s'apprête à rentrer chez ses parents pour les vacances. Hélas, son regard croise celui d'une jeune fille, que l'on emmène pour être religieuse, Manon Lescaut. Coup de foudre immédiat (au moins du côté de des Grieux), les deux jeunes gens décident de s'enfuir pour se marier à Paris. Et c'est le début de tout une suite d'aventure qui se poursuivra jusque dans les toutes jeunes Amériques. Le principe de ces aventures est souvent simple : la bourse de des Grieux se vide ; Manon, qui aime ses plaisirs avant toute chose, choisit de se trouver un protecteur fortuné ; des Grieux vient la chercher, les deux amants tombent dans les bras l'un de l'autre ; ils décident de voler le protecteur, celui-ci s'en aperçoit, et les deux compères se retrouvent en prison. Pas beaucoup de mémoire, les deux lascars !

Je vais commencer par ce qui m'a le plus gêné dans la lecture : le style. C'est très beau, mais ça reste assez "poussiéreux". Ou du moins, j'ai suffisament peu l'habitude de lire de la littérature de cette époque pour que les "Elle me confessa qu'elle me trouvait aimable et qu'elle serait ravie d'avoir obligation de sa liberté" me frappent dans ma lecture. Une fois ce détail passé, un autre aspect du roman m'a marquée : l'absence de description. Je serais incapable de vous dire ce à quoi ressemble Manon (à part qu'elle est tout à fait charmante et délicieuse), comment était la maison de Chaillot, ou si Mr de G... M... était grand ou petit. Pour une habituée des romans du XIXème, c'est assez déstabilisant.


"Il me proposa de profiter de ma jeunesse et de la figure avantageuse que j'avais reçue de la nature pour me mettre en liaison avec quelque dame vieille et libérale."

Donc, une seule chose : place à l'aventure. Et de l'aventure, il y en a !! Des meurtres, du sexe, des enlèvements, des bandits de grand chemin, des évasions spectaculaires, des Grieux et Manon ne laissent pas le lecteur tranquille un seul instant. Et on en redemande !
De plus, un certain humour (que le narrateur ne comprend pas du tout, ce qui le rend encore plus savoureux) parsème le bouquin. Manon et son frère se moquent plus ou moins gentiment du jeune homme amoureux, et le lecteur partage leur amusement :
"La faim me causerait un jour quelque méprise fatale ; je rendrais quelque jour le dernier soupir en croyant en pousser un d'amour." écrit un jour la jeune fille à son amant, pour justifier une de ses fuites dans les bras d'un riche noble.

Mais le principal intérêt de ce roman, c'est la description de la société du XVIIIème qui est faite. Beaucoup plus violente que la nôtre, sans droit autre que celui de la naissance et des relations. Les deux amants subissent les vengeances cruelles des amants de Manon. On emprisonne lorsqu'on est puissant, on tue ou on fuit lorsqu'on ne l'est pas.

"O Ciel ! m'écriai-je, je recevrai avec soumission tous les coups qui viennent de ta main, mais qu'un malheureux coquin ai le pouvoir de me traiter avec cette tyrannie, c'est ce qui me réduit au désespoir."

Ce livre parle aussi énormément d'argent, et j'ai été là assez surprise : Manon et des Grieux parviennent à vivre relativement confortablement (une maison, un appartement à Paris, deux serviteurs, des sorties tous les soirs) sur des sources d'argent assez périlleuses : des dons d'amis, le jeu et pas grand chose d'autre - si ce n'est les quelques dons des hommes à qui Manon se prostitue. De ceci, je conclue, peut-être à tort, mais c'est réellement l'impression que m'a donné le roman, que l'inégalité des richesses devait être énorme, et que les dons que font Tiberge ou M. T..., de médiocre importance pour eux, sont en fait très élevés.

Ceci dit, et malgré le plaisir que j'ai pris à lire ses aventures, je suis heureuse de le lire à 26 ans, et pas à 12 (l'âge que j'avais quand je l'ai acheté ^^) ni même à 16 ou 17. Adolescente, je n'aurais pas du tout aimé ce roman cynique et cruel, et je préférais les romans d'amour purs, avec des héros estimables.

Donc, ce livre est dans ma PAL depuis 16 ans (OMG !!!)
PAL.jpg
Et je l'ai lu dans le cadre du Défi XVIIIème de Canthilde !
défiXVIII
Partager cet article
Repost0

commentaires

clothilde 06/01/2011 11:44



L'opéra de Massenet je connais bien, mais le livre je ne l'ai pas lu. Je suppose que pour qui aime la littérature, les mots....l'écriture doit être au rendez-vous. Ce n'est pas vraiment ce que
j'aime comme histoire, mais je ferai peut-être l'effort de lire ce roman pour le texte et pour le fait de société.merci du compte rendu. Clothilde.



Céline 11/01/2011 10:31



Je ne connais pas l'opéra de Massenet. Il faudrait que je l'écoute.


Le style n'est pas très compliqué, voire même un peu trop simple parfois. Mais j'ai beaucoup aimé voir la manière dont Manon mène son amoureux par le bout du nez !



Melmelie 13/03/2010 11:17


J'adore ce roman... étudié il y a des années mais j'ai tjs beaucoup de plaisir à le lire, même si Des Grieux m'agace souverainement, à se plaindre tout le temps et à se faire passer pour la victime
!!


Céline 13/03/2010 12:21


des Grieux est insupportable ! Le héros pré-romantique dans toute sa geignardise ...


canthilde 12/03/2010 20:06


Ca m'a l'air bien truculent, je suis impatiente de le lire à mon tour ! J'adore ces tournures de phrases élégantes pour exprimer les pires turpitudes. :-D


Céline 13/03/2010 09:15


Tu vas adorer alors ! C'est vraiment rigolo, et on ne s'ennuie pas une seconde (si, une page toutes les vingts quand des Grieux renouvelle ses voeux d'amour éternel à Manon, et que c'est la plus
belle et la plus charmante des filles...)


Lulu 12/03/2010 18:53


Je les lu pour les cours et il ne m'a pas vraiment plu. Des Grieux a une vrai tête à claques! :D Nan, j'exagère. Mais il est quand même hyper mou ce garçon. Manon le mène par le bout du nez.


Céline 12/03/2010 19:04


Complètement ! C'est d'ailleurs pour ça que je suis certaine que je n'aurais pas aimé ce livre il y a quelques années.
Maintenant, voir un pauvre type se faire emberlificoter par une jolie fille, ça a tendance à m'amuser ;) !


Présentation

  • : Le blog bleu
  • : Le blog d'une curieuse, avide d'histoires, de récits, de livres, de film et d'imaginaire.
  • Contact

En passant

Envie de vacances, de bouquinage dans un jardin anglais, de farniente...

Recherche

http://www.wikio.fr

Archives

http://www.wikio.fr

Mon planning

Janvier 2013

Lecture commune approximative : Imposture, de Benjamin Markovits, avec George

 

9 Janvier 2013

Lecture commune : Silvia's lovers, de Gaskel, avec Titine

 

20 Janvier 2013

Lecture commune : Les Chouans, de Balzac, avec Maggie, Nathalie , Cléanthe et Marie

 

Février 2013

Lecture commune : La fausse maîtresse, de Balzac, avec Marie

 

4 Mars 2013

Lecture commune : Le temps des métamorphoses, de Poppy Adams, avec Tiphanie, Soukee et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : The scarlett letter, de Nathaniel Hawthorne, avec Noctenbule et Titine

 

Mars 2013

Lecture commune : Quelle époque !, de Trollope, avec Adalana, Shelbylee, Maggie et Titine

 

Avril 2013

Lecture commune : Les vagues, de Virginia Woolf, avec Cléanthe , Anis et Titine


21 Juin 2013

Lecture Commune : Petite soeur, mon amour, avec Valérie

 

 Juin 2013

Lecture de L'Argent, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Juillet 2013

Lecture de La débâcle, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

 Août 2013

Lecture de Le Docteur Pascal, d'Emile Zola dans le cadre du défi On a une relation comme ça, Emile Zola et moi

 

7 Novembre 2013

Lecture de Le dernier Homme de Camus, dans le cadre du défi Albert Camus

Mes défis persos

On peut me retrouver : whoopsydaisy.jpg
Et j'en fais partie :
wildpal9.png
mythesetlégendes

souver10

D'autres blogs de lectures ?

Cuné a fait le compte et c'est !

 

Et Acr0 a recencé les blogs de fantasy, c'est ici